Différences invisibles.

Ma différence ne se voit pas, ma différence ne s’entend pas, ma différence ne se devine pas. Nous sommes tous différents, n’est-ce pas ? Est ce un lieux commun que de dire « Je suis différente » ? Oui, et non.

Si tu me regardes, tu peux voir une femme, d’une trentaine d’année, blanche, plutôt grande, plutôt ronde, brune, les yeux marrons, avec un anneau dans le nez. Tu peux tirer des conclusions de mes vêtements, de la manière dont je me tiens. Si je parle, tu peux évaluer mon accent, mon niveau de langage, et, suivant la discussion, tu peux évaluer mes connaissances sur tel ou tel sujet, si je suis accessible ou hostile, enthousiaste ou pessimiste.

De cette première impression, tu te forges une idée de moi. Une idée qui sera confirmée, ou altérée, ou même enterrée à mesure que nous faisons connaissance.

Tu crois ce que tu vois, ce que tu entends, ce que je te dis, et peut-être ce qu’on te dit de moi. Si nous nous lions, c’est parce que nous sommes semblables. Bien sûr, nous recherchons aussi ce petit quelque chose, ce truc qui nous rend singuliers l’un à l’autre, mais c’est notre propre réflexion, notre image valorisée par l’échange, nos entrailles qui vibrent à l’unisson et qui nous grandissent qui nous rassemblent.

Pourtant il est des choses qui peuvent être des différences fondamentales entre nous, qui peuvent radicalement transformer mon expérience du monde, qui peuvent radicalement m’éloigner de ton expérience du monde. Des choses qui peuvent radicalement t’éloigner de moi ou m’éloigner de toi. Ces choses, tu ne les vois pas, pourtant je les portes sur mon cœur et dans mes tripes, et tous les jours. Tous les jours, face à toi.

Je pourrais avoir été diagnostiquée bipolaire, schizophrène ou autiste…

Je pourrais être porteuse du VIH, je pourrais avoir une maladie incurable…

Je pourrais être bisexuelle, je pourrais être homosexuelle, je pourrais vouloir changer de genre ou de sexe, ou ne pas vouloir être définie par ceux-ci…

Je pourrais être asexuelle, je pourrais être nymphomane…

Je pourrais avoir été une enfant abusée, je pourrais avoir été violée, fait les frais de violences répétées…

Je pourrais avoir connu la prison…

Je pourrais être une prostituée…

Je pourrais être différente. Beaucoup, beaucoup comme toi, mais, réduite à une pathologie, une orientation sexuelle, une identité de genre, une expérience ou un métier, tellement, tellement différente. Je dis tellement différente parce que trop souvent dans ta bouche je sonne comme un monstre, ou un animal, ou moins qu’un humain. Une victime, une impuissante, un cas social. Un danger. Une maladie contagieuse.

Quand nous sommes des combattantes, des survivants.

Si j’étais différente, tu m’aimerais toujours ? Tu verrais toujours, d’abord, ce qui fait de nous des semblables ? Si j’étais différente, tu réfléchirais un peu avant de parler « des gens comme moi » ?

Ou tu trouverai lâchement que je ne suis pas « ces gens-là », que « ce n’est pas pareil », et tu jetterai encore sur nous toutes, sur nous tous, la crasse qui sors parfois de ta bouche ?

Je devrais accepter d’être une version adoucie par ton regard à toi ? Juste parce que toi, tu as peur, tellement, tellement peur, de ne pas être « normal ». Juste parce que tu parles de ce que tu ne connais pas, pour te rassurer.

Je devrais t’excuser de ne pas savoir ? De ne pas savoir que moi, je suis différente ? Si tu prends des pincettes avec moi seulement, alors ça ne change rien.

Tu devrais assumer qu’autour de toi, il y aura toujours, toujours l’un ou l’une d’entre nous. Toujours l’un ou l’une d’entre nous à qui ton ignorance fera mal, à qui tes paroles de haine feront mal, même sous couvert d’« humour ». Toujours.

À la folie.

Sarah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s