C’est du soin si c’est contraint? (suite)

En juillet dernier, je partageais avec vous ce projet auquel je tiens beaucoup. Il s’agit d’une initiative menées par des adhérents du Groupe d’Entraide Mutuelle (GEM) L’Antre-2, à laquelle je participe, visant à collecter et diffuser des témoignages d’expériences de « soins » sans consentement (nous préférons les appeler « soins » contraints). Le 6 octobre dernier, nous avons proposé une première restitution publique des témoignages.

Ces soins contraints, ce sont les pratiques de contentions, d’isolement, de médication forcée qui ont cours dans le cadre d’hospitalisations contraintes (qui interviennent à la demande d’un tiers : un proche, un tuteur ou curateur, un représentant de l’État). Ces pratiques sont en augmentation constante ces dernières années. Elles sont, dans les textes, censées intervenir en cas de derniers recours, mais la lecture des rapports successifs des Contrôleurs Généraux des Lieux de Privation de Liberté (CGLPL, autorité administrative indépendante (1)) montrent combien les usages abusifs et arbitraires sont répandus.

Nous souhaitons dénoncer les abus, les violences et les humiliations subies par nous et nos pairs et nous questionnons les logiques qui sous-tendent l’existence même de ces pratiques.

Avant de revenir sur cet événement je vous propose d’aller lire l’article USBF qui raconte la genèse de ce projet (2), et je vous propose de vous présenter à nouveau ici brièvement le GEM.

Le GEM L’Antre 2 (3) est une association rennaise destinée aux jeunes adultes âgés de 18 à 30 ans en situation de fragilité psychique, n’ayant pas nécessairement une reconnaissance de handicap. Les personnes de plus de 30 ans peuvent accéder au statut de sympathisant, participer à certaines activités et soutenir les projets des jeunes. L’objectif du GEM est de rompre l’isolement des personnes et d’en faciliter l’insertion dans la cité. Il permet à ses membres de créer du lien, de prendre confiance en soi et d’acquérir une autonomie sociale.

Pour cela, l’Antre-2 propose des temps d’accueil informels et des ateliers réguliers (musique, théâtre, sport, jardinage) ainsi que des sorties, des projets ponctuels et une vie associative. L’association est participative : chacun contribue à sa construction de différentes manières, selon ses envies et ses possibilités. L’Antre-2 est aussi ouvert sur la ville, grâce à son café citoyen: l’Antre-2 café, où ont lieu des expos, des concerts, du théâtre ou des soirées jeux de société.

Ce 6 octobre 2021, nous avons proposé un temps de rencontre autour de ce projet dans le café du GEM, profitant du cadre et du soutien que nous offrent les Semaines d’Information sur la Santé Mentale (SISM) et le Collectif SISM de Rennes.

Avec une pair-adhérente-amie, Émilie, nous avons présenté nos travaux, auxquels une quinzaine d’adhérents et d’amis du GEM ont participé sur une période de six mois. Nous avions préparé une restitution d’extraits des six premiers témoignages que nous avons recueillis, anonymisés et enregistrés pour l’occasion accompagnée de réflexions autour de nos échanges collectifs et de propositions concrètes pour penser un accueil plus juste et plus respectueux de ces moments parmi les plus sensibles et douloureux de nos parcours.

L’événement a réuni une cinquantaine de personnes, dépassant la capacité d’accueil du café, ça nous a fait beaucoup de bien de nous sentir aussi soutenus. Plusieurs adhérents du GEM étaient présents, ayant participé au projet ou non. Des pairs ayant vécut les « soins » contraints étaient présents, ainsi que des membres d’autres GEM et associations d’usagers et familles, des professionnels de santé, du social, des acteurs institutionnels, et d’autres curieux et curieuses.

On s’est fait un peu attrapées par nos émotions, Émilie et moi, car, même si nous connaissions ces témoignages par cœur, les réécouter et les faire découvrir a été bouleversant. La salle aussi, a encaissé le coup. Nous avions heureusement avec nous les adhérents-amis avec qui nous avons travaillés ces derniers mois, parmi eux Matthieu, Yann et Simon, et le soutien chaleureux des animateur et animatrices du GEM, Marion, Liza et Frank. Nous avons réussi, je crois, à laisser nos auditeurs sur une note plus positive, en concluant notre présentation par des propositions concrètes, porteuses d’espoir.

Ces témoignages, qui sont au cœur de notre projet, convergent tous, sans équivoque. Tous et toutes se sont sentis humiliés, infantilisés, manipulés… Ils racontent la terreur, l’ennui, l’impuissance. Il racontent aussi comment il a été nécessaire pour se rétablir de remettre à leur place ces pratiques : ce sont des aberrations, des violences gratuites… Elles ne sont pas du soin.

Je ne vous en dit pas plus, car ces témoignages se passent largement de mes commentaires, je vous invite plutôt à les découvrir vous-même. Notre présentation était soutenue par un livret, qui rassemble des extraits des six témoignages que nous avions recueillis au 6 octobre.

Nous avons rédigé ce livret à huit mains avec Emilie, Matthieu et Yann, et Julia, qui est aussi adhérente du GEM, a réalisé les illustrations. Liza, l’une des animatrices du GEM nous a concocté une super mise en page.

Vous pouvez télécharger ce livret ici :

N’hésitez pas à le diffuser largement !

Nous continuons à recueillir des témoignages. Depuis, trois nouveaux pairs se sont confiés à nous, et nous devons bientôt rencontrer les adhérents d’un autre GEM d’Ille-et-Vilaine, rencontre qui nous enthousiasme beaucoup.

Nous nous sentons responsables de ces témoignages, de la confiance qui nous a été accordée. Nous sommes très conscients de la difficulté que représente l’expression de ces expériences douloureuses. Nous nous sentons responsables de leur diffusion, que nous aimerions la plus large possible, mais pas n’importe comment, pas n’importe où, pas dans n’importe conditions. Nous souhaitons protéger l’intégrité de ce qui nous est offert. Ces paroles sont rares et nécessaires. Elle sont aussi dignes et fières.

Si vous souhaitez nous contacter pour discuter du projet ou nous proposer une rencontre ou une éventuelle diffusion, vous pouvez nous contacter à cette adresse : https://www.gemlantre2.net/

Si vous aussi souhaitez témoigner, vous pouvez le faire en répondant à notre enquête: lien vers le questionnaire, ou en nous envoyant un témoignage de forme libre à l’adresse mail ci-dessus ou à l’adresse du GEM (GEM L’Antre-2, 14 rue Papu, 35000 Rennes).

Je reviendrais vers vous dans quelques mois, avec les nouvelles fraîches !

À la folie,

Sarah

  1. Rapport de 2016 du Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté « Isolement et contention dans les établissements de santé mentale » https://www.cglpl.fr/2016/isolement-et-contention-dans-les-etablissements-de-sante-mentale/
  2. Lien vers l’article USBF qui raconte la genèse du projet: https://unesibellefolie.com/2021/07/11/cest-du-soin-si-cest-contraint/
  3. Pour visiter le site du GEM L’Antre-2: https://www.gemlantre2.net/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s